À Propos de l’article

admin April 22nd, 2008 0 Comments

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

L’article :

Les mots qui suivent, décrivent notre interprétation de l’article de Caroline Rieder et ses conditions d’écriture. Nous apportons en tant que auteur du projet “ET IN ARCADIA EGO” notre lecture de l’article.

Tout d’abord nous sommes heureux de pouvoir faire partager le projet aux citoyens de Lausanne grâce au journal. Nous vous invitons dors et déjà, si vous ne l’avez déjà fait, à lire avec attention les différents éléments du projet et l’article.

Le 16 avril 2008, c’était le vernissage qui présentait les projets du concours pour le festival : Lausanne jardin 2009. Le lendemain, après une belle fête, où nous avons partagé les critiques, compliments, remises en cause et encouragements, nous avons été contacté par la journaliste. Elle voulait converser à propos de “ET IN ARCADIA EGO”.

Mais vite, durant notre discussion nous nous sommes rendu compte que c’était davantage autour du mouton et la volonté ou non de faire polémique que les questions portaient. Caroline Rieder a été très attentive à nos remarques, elle nous a fait part à son tour de son travail de journaliste et de la difficulté de se concentrer sur la notion de cycle, de temps et d’investigation car la presse contemporaine s’occupe plus de l’événement, du spectacle et de la sensation bref de ce qui pourrait séduire le lecteur

Elle nous a expliqué aussi pourquoi, il était impossible de présenter LES imageS du cycle car celle de la fête avait déjà été choisie par sa hiérarchie, nous avons insisté pour qu’un sous-titre clarifie le statue minime de cette image dans le projet global.

La conversation a duré presque une heure. Malgré cette grande attention, la chaîne de responsabilité de chacun a fait qu’au final nous avons cet article.

L’image grossie du méchoui souligne un gros titre qui contredit profondément le fond philosophique de notre projet :

“Au Rôtillon, des moutons pourrait finir en méchoui”

La notion principale du projet est celle de CYCLE, l’idée de “FIN” n’a pas de sens, si elle ne s’inscrit pas dans un processus. Après une lecture attentive du projet, les roux du vallais sont, certes, des éléments importants, ils sont une sorte de vecteur mais ils s’inscrivent dans un espace avec d’autres vecteurs : l’homme, le son, la palissade, le déblais, le fourrage, la pente… Bref cet article qui veut la polémique donne un ton dès son titre et nous oublions tout les autres éléments du projet.

Ensuite pour le contenu de l’article, caroline Rieder a eu la grande difficulté de réaliser une synthèse d’une discussion riche et dense. Alors qu’au début, elle insiste sur la question du cycle, nous retombons dans le côté sensationnel d’une petite partie du projet à travers cette question qu’elle pose mais qui sonne plus comme une mise-en garde : “Mais cela ne risque-t-il pas de heurter des sensibilités ?”. Avec une telle question qui sonde nos affects, sommes-nous dans une démarche d’investigation, d’explication, de critique ? Nous sommes en droit de nous poser la question. Sommes nous des monstres si nous proposons de présenter la totalité d’une chaîne alimentaire ? Quelle sensibilité nous heurtons ? celle des citadins qui veulent une nature sage, jolie conditionnée a un tel point où ses pommes ne pourrissent pas et où la viande n’existe que sous-vide ? N’est il pas légitime d’interroger ces hommes et ces femmes capables de confondre les crimes nazi avec un méchoui ? En quoi notre méchoui qui ponctue un cycle est il si différent du gigot lors de la fin de travaux public ou encore d’un simple repas durant la journée ?

Il est clair et assumé que notre projet articule la part de nos fantasmes en relation avec une réalité. Tout le travail est de débattre sur cette tension. C’est ce que nous faisons. Aujourd’hui, nous voyons comment les média (presse, blog…) procèdent de la même manière et mettent en tentions le sensationnel, l’événement avec le temps de la réflexion.

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

Les commentaires :

Nous sommes heureux de prolonger la discussion via ce média qu’est le blog. Nous tenterons d’être le plus généreux possible dans nos échanges. Il est important de noter que tout les commentaires seront publiés, alors pour que le débat soit de qualité, veuillez comprendre qu’il sera difficile de répondre aux insultes ou a des remarques qui permettent des amalgames terribles comme celui d’un méchoui avec les crimes nazi. Nous vous prions de comprendre notre volonté d’ouverture et d’exigence.



leave your comment

Recently