Construction et déconstruction

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

  • CONSTRUCTION D’UN PAYSAGE FANSTASMAGORIQUE

A l’image de la campagne romaine dans les tableaux de Poussin, ou dans un temps plus rapproché, le fond d’écran Windows, nous proposons de faire allusion à un paysage arcadien, de poser un tableau dans le déblai de la ville. qu’est-ce que l’Arcadie ? L’Arcadie est une région de la Grèce qui, dans la poésie bucolique hellénique et latine, était représentée comme le pays du bonheur, le pays idéal. Ce tableau se voudrait tout aussi idéal et fantasmagorique que l’Arcadie.

“Les bergers d’Arcadie” représente des bergers de l’Antiquité classique idéalisée. Cette peinture traite du thème antique de la pastorale. La pastorale évoque la nostalgie des citadins pour la nature et, par extension, pour un passé mythique où l’empreinte de l’homme sur la nature était nulle. Elle évoque une forme d’harmonie originelle entre l’homme et la nature qui semble éternelle.
En rapport avec les rêves les plus fous de citadins nostalgiques, nous proposons dans un dispositif notre lecture des verts pâturages présentés par Windows.

  • DÉCONSTRUCTION ET DÉMYSTIFICATION D’UN PAYSAGE

Au coeur du tableau de Poussin, une tombe austère triomphe avec son inscription : «ET IN ARCADIA EGO». L’expression est un memento mori, que l’on traduit habituellement par « même en Arcadie, j’existe » ou «je suis en Arcadie ». Memento mori est une locution latine signifiant« souviens-toi que tu vas mourir ». Elle rappelle aux hommes qu’ils sont mortels et que la mort veille même en paradis. Tout comme sur ce tableau, le paysage que nous créons est porteur du même memento mori. Il soulignera notre critique du retour à la nature originelle, désir qui porte dans son sein l’annonce de sa mort prochaine. La mise en scène d’une chaîne alimentaire festive (pâturage, croissance, tonte, repas…) procédera à une démystification d’un paysage dit national.

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

ET IN ARCADIA EGO

  • Concept du projet

La ville est métamorphose, elle est soumise à la superposition de cycles de transformation qui naissent et meurent au cours du temps. Le projet est un cycle parmi les cycles. Le temps du festival, l’Arcadie proposée va s’enrichir de la terre, se transformer, muter et mourir, pour renaître autre.

  • LECTURE DE LA VALLÉE DU FLON

L’homme a domestiqué ce site pour en faciliter l’accès et la densité et il a fait fit de ses composantes eau et relief. Le métro fait se rencontrer les mondes aériens et souterrains, mais où sont les parcelles urbaines qui nous rappellent la terre arable et la vallée ? Dans le déblai du Rôtillon, la terre affleure et nous parle de dessus, du dessous, de l’avant et de l’après. Ici et maintenant, ce territoire vacant dans la ville est un lieu de projection et de fantasme qui nous rappelle cependant l’inscription : “ET IN ARCADIA EGO”, comme sur cette tombe dans la campagne romaine.

  • LA DÉCONSTRUCTION

Nous mettons en place un dispositif où l’idée de “paysage arcadien” se confronte à son propre processus physique de destruction car composé d’éléments “naturels” tels le pâturage, le mouton, le territoire. De plus ce cycle vient contaminer le “discours à propos de l’Arcadie, de la terre originelle, de l’identité nationale” diffusé par une installation sonore. Cette déconstruction privilégie un “partage du sensible” et démystifie une construction “idéologique” du paysage. C’est ainsi que nous souhaitons faire partager d’une manière sensible et conviviale, ces mécanismes à l’œuvre dans le quartier du Rôtillon.

  • Cycle d’une pâture fourragère

A. jachère urbaine
b. Naissance ou renaissance liée à l’artifice d’une technique (hydroensemencement)
C. La pousse ou l’apparition d’un paysage arcadien
D. La tonte ovine ou l’absorption du mythe de l’Arcadie. Événements venant ponctuer le cycle :
-la transhumance des moutons dans la ville avant la tonte
-un méchoui ou l’absorption directe du mythe de l’Arcadie

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

Recently