Contextes

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

1. La vallée du Flon ?

  • 1.1 Le fond de vallée, un paysage oublié ?

La ville de lausanne est l’une des rares grandes villes européennes à s’être affranchie de son relief et à gravir les dénivelés. Le site étudié se trouve dans une boucle de la vallée du Flon.
L’homme a domestiqué le site pour en faciliter l’accès et la densité, cela au risque de lui voir refouler ses premières qualités : il afait fit de ses composantes eau et relief, ainsi le Flon disparaît sous terre canalisé, les versants s’oublie dans les fondations et les constructions. Les ponts relient les différents quartiers, le métro fait se rencontrer les mondes aérien et souterrain, mais où sont les parcelles urbaines qui nous rappellent la terre arable et vallée ?

  • 1.2 Fabrique de l’imaginaire, quelle représentation pour un fond de vallée helvétique ?

Le fond de vallée récolte les eaux des reliefs avoisinants. L’humidité apporte une certaine luxuriance au lieu souvent consacré aux pâtures. Les verts pâturages offrent une image de la Suisse. Dans cette image s’inscrivent des facteurs champêtres et Alpins. Des fantasmes paysagées cristalisent des figures légendaires comme Guillaume Tell avec leur lots de fabriques d’une identité nationale et en figent les processus.

  • 1.3 paysage originel, la Nature selon la ville ?

En ville, le dominante minérale renforce le désir de l’Homme d’une nature verdoyante retrouvée. Cette perception de la Nature construit des formes paysagères singulières. Les paysages urbains expriment en un espace restreint tout ce que l’on attribue à l’identité paysagère de la cité. Le paysage, surface intermédiaire entre l’intérieur et l’extérieur, recherche une forme d’harmonie originelle nationale ou universelle. Un paysage qui propose sa propre déconstruction est un phénomène actuel.

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

2. Le quartier du Rôtillon

  • 2.1 La ville territoire statique ou cyclique ?

Les activités du quartier ont longtemps été en lien avec le Flon. Des moulins tiraient parti de la force hydraulique du cours d’eau, les tanneurs lavaient leurs peaux dans les eaux. à la fin du XIXème, devenu insalubre et populeux, le quartier de l’entre deux rives est démoli et assaini. Seul le secteur du Rôtillon, implanté sur le flanc de la colline de Bourg, échappait aux démolitions.

La ville se construit et se déconstruit, ce processus définit des cycles. La lecture de ces affleurements, de ces vacances, nous permettent de voyager dans le temps, ici et maintenant.
La ville est assolement et cette alternance de plusieurs cultures sur un même territoire préserve une fertilité urbaine. à chaque parcelle, à chaque fragment de ville, correspondent un usage et une culture urbaine. Ces cultures sont rotatives et apportent diversité à la ville, à l’image des parcelles agricole, entre pacage et culture intensive.

Les immeubles construits sur le flanc de la colline de Bourg sont aujourd’hui rasés laissant la parcelle nue. Un cycle s’achève, un autre débute.

  • 2.2 Un déblais comme jachère urbaine ?

Les traces ostensibles de l’histoire de la ville ont été effacées, seuls des gravats témoignent du passé bâti. Mais relief et terre réapparaissent. La terre affleure et nous parle, de dessus, du dessous, de l’avant et de l’après. La terre est toujours là quand l’urbanité est passagère et s’enrichit de la terre. Cette abscence de bâtit renforce la présence des immeubles environnents.

  • 2.3 Un délaissé urbain, une opportunité dans la ville ?

Les délaissés urbains, les friches constituent une donnée permanente de la ville contemporaine. En perpétuelle mutation, la ville se nourrit de ces espaces à recycler. Ils constituent des espaces dynamiques, riches de « possibles » : rencontres, installations artistiques…
L’espace du Rôtillon fait parti de ces espaces du possible.

__________________________________________________________________

__________________________________________________________________

Recently